fbpx

Brrrr, le mois de décembre

S’il y a quelque chose d’universel, c’est bien la température et les changements d’humeurs qui arrivent avec les saisons. Mère nature est loin de nous rendre la vie facile au mois de décembre. Les journées qui se terminent plus tôt, le soleil qui quittent vers 16h00, l’accumulation des centimètres de neige ou encore, les vacances du temps des fêtes qui se font désirer encore quelques semaines. Le mois de décembre est un mois difficile pour la majorité d’entre nous. Pour plusieurs, cela implique une baisse de motivation et de rendement au travail.

Les baisses de motivation s’avèrent normal et les causes peuvent être multiples. Tout d’abord, tout le monde sait ce que veut dire le terme motivation, mais si votre bambin en quête de tout comprendre vous demande qu’est-ce que la motivation, que répondriez-vous? Selon le CRHA (Ordre des conseillers en ressources humaines agrées), la motivation au travail peut se définir comme un processus qui active, oriente, dynamise et maintient les comportements des individus vers l’atteinte d’objectifs attendus.  Autrement dit, c’est une sorte d’énergie qui nous pousse à accomplir différentes actions dans le but de répondre, bien souvent, à des besoins qui nous sont propres. Concrètement, on peut illustrer le processus motivationnel par le fait que, d’aller travailler à tous les jours peut ne pas nous réjouir au quotidien (donc ne pas être SUPER motivant…), mais en général répond à des besoins fondamentaux comme le désir de réussite et le désir de s’épanouir. Cette rétroaction, essentielle à la survie (se sentir compétent, se sentir actualisé), promeut l’énergie nécessaire à se lever tôt le matin, à composer avec l’imprévue et les autres. Bref, cela nous garde motivés. Vous pouvez vous référez à la définition des besoins de Maslow dans l’article du mois de novembre afin de mieux comprendre l’importance de ces derniers.

Dans l’esprit de plusieurs gestionnaires et conseillers en ressources humaines, la motivation est un concept unilatéral qui ne varie qu’en intensité (avoir plus ou moins de motivation). Nous savons désormais que cette vision est erronée et la recherche scientifique nous a appris que la motivation varie à la fois en intensité et en qualité. Plus précisément, il y a 3 types de motivation sur le continuum d’autodétermination qui pourra nous aider à mieux comprendre comment les humains se positionnement devant leurs tâches quotidiennes. Les plus répandues sont la motivation intrinsèque et extrinsèque. La troisième est l’amotivation, qui vous comprendrez est une absence de motivation, un désengagement, une résignation ou encore un travailleur pour qui son emploi manque de sens dans son quotidien. Soit qu’il n’entre plus travailler ou encore, c’est l’employé qui ne performe pas du tout dans les tâches qui lui sont demandés. Pour les deux autres types, voici un bref résumé des concepts.

Motivation intrinsèque

Une personne est intrinsèquement motivée lorsqu’elle s’engage de façon volontaire et spontanée dans une activité/tâche au travail en raison de l’intérêt et du plaisir qu’elle y trouve et ce, sans aucune récompense en retour. En d’autres termes, ce type de motivation fait référence au fait d’accomplir une ou plusieurs tâches au travail par intérêt, par plaisir ou encore par satisfaction inhérente. Par exemple, nous pouvons parler davantage d’une vocation ou d’un réel plaisir à se rendre au travail que d’attendre jeudi, jour de paie ou encore d’être en attente d’une promotion afin d’augmenter notre motivation au travail. Souvent les entrepreneurs sont portés par cette énergie, cette motivation, dans leur travail et dans l’opérationnalisation de leur entreprise.

Motivation extrinsèque

Cette forme de motivation est plus simple à comprendre car, selon moi, elle est beaucoup plus répandue que la motivation intrinsèque. On la rencontre si fréquemment qu’on y est complètement habitué. Il s’agit d’un type de motivation basé sur l’attente d’une récompense ou encore par l’évitement de punitions. Les individus avec un degré élevé de motivation extrinsèque effectuent leur travail parce que cela leur procure un certain niveau de vie, ou encore que la raison principale pour laquelle ils se rendent au travail chaque matin est le salaire et les avantages sociaux que celui-ci procure. Il peut s’agir également de convoiter une collaboration avec une autre entreprise afin de bonifier les contrats ou encore, espérer un prix afin d’augmenter la visibilité de votre entreprise. Autrement dit, la motivation extrinsèque, c’est le principe de la carotte ou du bâton pour faire avancer son cheval : la crainte de vivre quelque chose de désagréable ou, à l’inverse, le désir d’avoir une récompense seront les seules préoccupations pour faire une série de comportements comme se lever et accomplir sa journée de travail. Comme ce type de motivation repose sur des facteurs externes, il est beaucoup moins stable et promeut de l’énergie variable en fonction de notre attente de récompense.

L’image ici-bas trouvé sur Pinterest (site apprendre vite et bien par Cyril Maitre) est un dessin bien simpliste des concepts de la motivation, mais qui nous permet de bien comprendre les définitions de chaque type de motivation.

typesmotivations

L’optimisation est dans toute

Il est facile de voir pourquoi le type de motivation qui vient de l’intérieur serait optimal à celui qui est enclenché par des circonstances externes. Est-ce que ce ne serait pas le rêve si vos employés étaient motivés simplement par le fait d’adorer leur travail? S’ils faisaient ce qu’ils font parce qu’ils seraient intéressés de manière inhérente à leurs tâches et gagneraient en satisfaction simplement en les performant?

Dans vos rêves comme entrepreneur, oui.

Le souhait est légitime, mais revenons à la réalité, maintenant. Dans la vraie vie, il est plus ou moins impossible d’avoir un employé qui est complètement intrinsèquement motivé. Ne vous inquiétez pas, ce n’est pas mal en soi. Dans la réalité, la plupart des travailleurs sont motivés par une combinaisons de facteurs intrinsèques et extrinsèques et c’est tant mieux. Tentez de faire l’exercice de votre côté, qu’est-ce qui vous motive au quotidien ? En tant que maitre de votre propre entreprise, penchez-vous davantage vers des facteurs de motivations intrinsèques ou extrinsèques? Et si vous appliquiez cette réflexion à vos employés maintenant? Qu’est-ce qui les drive au quotidien? Dans un prochain article, nous aborderons comment améliorer le rendement des employés par le biais du concept de la motivation.

Bonne réflexion,